Les gens de Dublin,

banquet théâtral

Mise en scène et adaptation Philippe Lardaud / Projet participatif avec la complicité d'hôtes sur chacun des lieux de représentation



A guest + A Host = A ghost

 Marcel Duchamp

 


Plus qu'à un spectacle, c'est à un banquet que Les gens de Dublin nous convient. 

En nous plongeant dans le souvenir des apparats d'une fête aussi attendue que convenue, la nouvelle de James Joyce nous met face au présent de nos choix et de nos désirs.

Les comédiens sont nos hôtes, nous en sommes les invités. 

 

L'histoire / Janvier 1904. La nuit de L'Epiphanie. Il neige sur Dublin comme sur le reste de l'Irlande. Gabriel Conroy est attendu au bal annuel qu'organisent ses deux vieilles tantes: Miss Kate et Miss Julia. Le déroulement de la soirée obéit à un rituel immuable que surveillent de près les demoiselles. Numéros ponctuant le bal, personnages hauts en couleurs, conversations animées, débats, danse, musique, anecdotes... tout concourt à faire de cette fête un récit drôle, tendre et vivant, mais on sent, derrière la chaleur d'une hospitalité généreuse, gagner la paralysie d'un monde qui s'éteint. Tous ces rituels charmants de politesse et d'amabilité ne sont en fait que le théâtre d'un petit monde qui, à l'image des demoiselles qui l'animent, se fane et meurt. Gabriel croît (comme nous!) ne pas en faire partie... Cette nuit est celle de sa révélation.

 

 

Extraite du recueil Dubliners cette nouvelle de James Joyce est un chef d'oeuvre de délicatesse et d'intensité. Philippe Lardaud l'adapte en conviant les spectateurs autour de tables entre lesquelles circuleront les comédiens, à la fois conteurs et personnages. Manière ludique de rappeler que le théâtre est une hospitalité! Le public y retrouvera l’atmosphère de la soirée décrite dans la nouvelle tout en vivant le présent de sa propre soirée.

 

« Je veux traiter la représentation comme un temps de réception, avec son rythme propre, ses codes, mais aussi la façon particulière dont il s’inscrit dans notre temps quotidien. Recevoir et être reçu nous engage, nous déplace, agréablement, mais nous fragilise un peu. C’est de cet état différent de soi-même que je veux partir pour raconter cette histoire...

 

Avec Joyce, je rêve d’un théâtre qui nous rendrait au pouvoir d’affronter ensemble ces questions essentielles de notre présence au monde, de la vie et de la mort, du visible et de l'invisible. »

 

Philippe Lardaud, metteur en scène

 



Avec : Estelle Aubriot - Philippe Lardaud - Jean-Christophe Quenon

 

Scénographie et costumes : Virginie Merlin

Création lumière et régie : Hugo Hazard

Création sonore : Sophie Agnel

Médiation, participation d'« hôtes » : Emmanuelle Grama

 

Représentations : Théâtre de Chelles, Scènes Rurales Act Art 77 Théâtre Ici & Là Mancieulles en partenariat avec le NEST, CDN de Thionville.

 

Production Compagnie FC Facteurs-Communs

Coproduction Act Art 77, Théâtre Ici et Là Mancieulles

avec le soutien de l'Etablissement Public de Coopération Culturelle

du Château de La Roche-Guyon




Création et tournée 2014

 
vendredi 14 mars  20h45
Scènes rurales Act Art 77, Salle des fêtes de Oissery (77)

vendredi 21 mars 20h45
Scènes rurales Act Art 77, Salle des fêtes de Chauffry (77)

samedi 22 mars 20h45
Scènes rurales Act Art 77, Salle de la plage Thomery (77)

vendredi 11 avril 20h45
Scènes rurales Act Art 77, Salle des fêtes de Sourdun (77)

jeudi 24, vendredi 25, samedi 26 avril  20h30
Espace Jean Pierremont, Théâtre Ici et Là Mancieulles (54),en partenariat avec le NEST, CDN de Thionville.

mardi 6 mai 20h30
Théâtre de Chelles Hors les murs Espace Jacobsen, Courtry (77)

mercredi 7 mai 20h30
Théâtre de Chelles Hors les murs Salles des pêcheurs, Vaires sur Marne (77)

Télécharger
Les gens de Dublin, banquet théâtral - Dossier à télécharger
Les gens de Dublin mars 15.pdf
Document Adobe Acrobat 260.3 KB

Le vin d’orange

 

Pour préparer un délicieux vin d'orange à servir frais à l'apéritif.

 

4 oranges non traitées

200 g de sucre

10 cl de rhum

1 l de vin rouge de qualité, du genre Côte du Rhône (ou de vin blanc )

Epices au choix, cannelle, girofle …

 

Lavez et essuyez 4 oranges non traitées. Râpez finement leur peau au-dessus d'un bocal de 2 litres.

Ajoutez les oranges entières, éventuellement plantée de clous de girofles, 200 g de sucre, 10 cl de rhum et 1 litre de vin.

 

Posez une soucoupe sur le bocal et laissez mariner 3 semaines à l'abri de la lumière, en remuant souvent.

 

Passé ce temps, filtrez le liquide et mettez-le en bouteille.